Adapter les normes

Le Gouvernement a donc décidé de mettre en place des agendas d’accessibilité programmée par voie d’ordonnance, de mobiliser des fonds de la Caisse des Dépôts et des Consignations (CDC) et de BPI France, de recruter quelque 1.000 ambassadeurs de l’accessibilité, d’instaurer une large concertation jusqu’en Janvier 2014 avec l’ensemble des acteurs concernés, de lancer une campagne de communication interministérielle en 2014 et 2015, de mener une politique immobilière de l’Etat au service de l’accessibilité, et d’adapter les normes d’accessibilités afin de mieux prendre en compte tous les handicaps, les évolutions techniques et les contraintes des opérateurs. En mai dernier, l’Observatoire avait demandé qu’une relecture conjointe de la réglementation applicable au cadre bâti soit effectuée en vue de son ajustement dans le respect des principes de la loi.  » il ne peut être procédé qu’à des ajustements techniques : les objectifs d’accessibilité doivent être conservés et ceux de qualité d’usage confortés », soulignait-ilUn premier bilan de cette nouvelle feuille de route sera présenté lors de la Conférence nationale du Handicap qui se réunira en 2014, a précisé Matignon.